Imprimer 

L’échéance tant attendue arrive enfin, Caro et moi partons pour Chambéry et les France de LD.

 Pour se mettre en bouche, et pour pimenter une tranquille journée de balade dans les rues médiévales de Chambé, Caro court un sprint open sur le campus du Bourget du Lac. Elle se débrouille pour faire le PM le plus improbable de l’histoire de la CO : elle pensait prendre la 14, mai en fait en tenant la carte à l’envers elle a pris la 41 qui trainait par là… Elle termine donc partagée entre le rire de dérision et le dépit.

Carte_CODeux jours plus tard, c’est le massif des Bauges qui nous accueille sur un terrain autrement plus technique, et aussi grandiose. La carte de la longue regorge de trous, de lapiaz, d’arches. Bref, que des structures calcaires incroyables et… paumatoires surtout. Très très peu de chemins, un relief complexe et retors, des falaises en tous sens, autant de raisons qui expliquent que ma pauvre Caroline en soit presque à 1h de course sans encore avoir la balise 2 !

 

Cette fichue balise qui lui résiste n’a pas dû passer loin pourtant, mais elle a eu raison de sa détermination, la poussant à abandonner et terminer « poste manquant ». Caro est déçue, mais la technicité du terrain était telle qu’elle ne peut pas s’en vouloir de ne pas tout capter à la carto. Puis l’ambiance sur l’aréna est vraiment sympa et voir Lucas Basset gagner tranquillement avec 7 minutes d’avance sur le second ça fait juste halluciner sur le niveau technique des bonhommes !

Pour ma part, je réalise une course assez propre, avec quelques fautes par ci par là mais sans m’en vouloir vraiment. Les jambes sont au rendez-vous et je tourne le circuit en affichant 15 bornes et 900 m+ au compteur, en totalisant moins d’un kilo sur sentier ! Le reste ? des cailloux, des dalles, de la forêt, de la prairie, des champs de myrtille… Que des bonnes choses qui font remercier de s’être bien préparé ! Et côté résultats je suis vraiment content puisque je termine 23ème français en élites, cool !

 

CO_Caro