test

AFFICHE_CEZO


 


 


 

Cette année cela a été un peu le casse-tête pour constituer nos équipes XTTR en vue de la finale : l'équipe féminine Cécile et Aline recrutent Aurélie, qui fera là son premier raid (costaud la fille !)  et l'équipe mixte : Steve et Cyril s'associent avec Fanny, virée d'Arverne parce qu'elle n'avance pas assez vite :-)

_DSC2742_2Pour ce raid au départ de Chamrousse dans le massif de Belledonne, un vrai défi physique est annoncé; avec 140 à 200km de course et de 6.000 et 10.000m de dénivelé. « J’y vais mais j’ai peur », après tout on est qualifiés, après le raid orientalpin, le raid des dentelles, le raid EDHEC et le LSN.

La galère commence le jeudi matin sur l'autoroute avec la panne de la voiture de Fanny, heureusement nous arrivons à nous arranger avec les arverne pour covoiturer et amener tout le monde et le matos. On arrive pile à l'heure pour le départ du prologue, à peine le temps d'avaler un sandwich et de régler le vélo.

 Prologue jeudi 14 juillet :

Départs échelonnés entre 16h et 17h, pour un trail'O sur carte IGN, qui commence droit dans le pentu puis un VTT'O au profil descendant, pour rejoindre la carte de CO ou nous aurons 30 minutes, pour attraper 5-6 balises. Notre départ tardif, notre faible vitesse de progression, un mauvais choix d’itinéraire en VTT et un peu de jardinage CO nous font nous retrouver en queue de peloton. Nous finissons le VTT de nuit sur un single en dévers, ponctué de nombreuses racines. On pousse le vélo, cela ne nous fait pas gagner du temps : arrivée de nuit à 22h passées ; heureusement nous avions pris la lampe frontale –déconseillée par les organisateurs… hum hum…_DSC2836_1

A l'arrivée, on piquenique dans les escaliers de l’office de tourisme, en essayant de trouver un coin à l’abri du vent, puis on monte notre camp de romanichel, c'est à dire deux tentes entre 2 voitures sur le parking de Chamrousse 1700... Et oui pour 4h de sommeil on ne va pas faire les difficiles, mais on regrette le confort du gymnase de la finale précédente.

 Jour 1 vendredi 15 juillet :

La nuit sera courte ; lever à 2h30 pour un départ à 3h30 en bus direction le lac de Monteynard ou aura lieu le canoé’O. Le jour se lève à peine, le cadre est magnifique et il y a du vent sur le lac. Les balises peuvent être poinçonnées à deux équipiers seulement, deux des équipiers étant sur le canoé et un au sol.  Nous choisissons de laisser les 2 balises les plus éloignées. Aurélie et Cécile commencent sur le canoé, tandis que je vais chercher la balise 5 en compagnie de Steve, puis je prendrai la place d’Aurélie pour rentrer en Canoé avec Cécile.

On repart à pied pour un trek’O sur carte IGN avec un max de dénivelé (14.5km pour 1400 de D+ bienvenue en dénivelesie). On coupe à travers champ droit dans le pentu à plusieurs reprises. La vue est magnifique sur le lac de Monteynard et nous donne envie de revenir pour le trail des passerelles. Notre vitesse de progression est plutôt lente, on se fait rattraper par pas mal d’équipes. Une erreur d’orientation à la jonction carte IGN –photo aérienne, nous fait perdre énormément de temps et le contact avec les autres équipes. Nous terminons la photo aérienne sans faute. Il ne reste que 6 vélos sur le parking. Nous reprenons le VTT, nous shuntons les 2 premières balises de VTT pour passer dans un village s’arrêter dans un gite demander de l’eau. Une petite descente sympa, quelques balises pour aller au tir à l’arc ou nous retrouvons nos 2 bénévoles favorites Laeti et Isa. Elles nous remontent le moral, cette petite pause nous fait du bien.

_DSC2995_1Nous repartons jusqu’au col  de Malissol, nous dépassons la barrière horaire  et rentrons donc directement à l’Alpe du Grand Serre. Quelques balises sont récupérées en bord de chemin. Pour ma part, le moral est au plus bas et la montée en VTT semble interminable. Mes 2 coéquipières de choc me remontent le moral, et on arrive enfin pas trop tard. A notre arrivée, la tente est déjà montée, le duvet installé… Merci Laeti et Isa, de quoi passer une bonne nuit pour repartir le lendemain matin !

Jour 2 samedi 16 juillet :

Le km vertical prévu à 5h du matin est annulé, le raid serait trop dur (ah bon ?).

On retiendra le départ en masse en VTT'O, la queue pour poinçonner les premières balises, puis la longue montée par la route jusqu’au col de la madeleine. Les équipes s’entraident, nous accrochons les 3 vtt et nous avançons à un bon rythme. On double plusieurs équipes et ca nous booste! Après la dernière côte est dure pour Aurélie, nous passons à la réserve naturelle de Luytel (lac de Luytel) avant de prendre une route forestière pour revenir à Chamrousse.

Au départ de la CO photo aérienne couloir, on trouve un ravitaillement et même de l'eau grand luxe quoi! Isa et Laeti nous encouragent. On se débrouille plutôt bien sur une petite Co sympa (photo aérienne couloir), puis nous prenons un télécabine pour le départ de la via ferrata. A l'annonce du rappel final de 30m, Aurélie préfère renoncer à la via. Nous partons avec Cécile et là manque de bol, nous nous retrouvons après les petites suisses normandes, Hélène qui effectue sa première via ferrata et ne semble pas vraiment à l'aise. Plus de 40 minutes d'attente sur la paroi et nous ne passons pas la barrière horaire ; nous ne pourrons effectuer le rappel de 30m prévu à la fin de la via ferrata.

Nous retrouvons Aurélie et enchainons sur la dernière sur carte IOF dans un paysage de rêve (le lac Achard), un des grands moments de plaisir de ce raid. A l'arrivée Arélie gère la une CO labyrinthe avec la carte à l'envers... Perso j'ai rien compris. Nous arrivons ravies d'avoir terminé ce raid, très exigeant techniquement et physiquement.

Pour résumer :

_DSC3011_1Un week-end magnifique où les points de vue se méritaient musculairement, entourée de deux féminines qui n'ont rien lâché. Aurélie a réussi avec brio son baptême du feu et Aline, comme d'hab ne s'est accordé aucun répit face à ses cartes ! Chapeau les filles

Merci aux Chauds Patates pour ce magnifique tracé avec toutefois un petit bémol pour l'organisation parfois approximative.

Mais sans hésiter, si c’était à refaire, je repars à l'identique.

 

Actu Cécile B et Aline