test

AFFICHE_CEZO


 


 


 

21e édition de cette mythique Pastourelle à Salers ! Tout y est : des stars, du monde, de l'ambiance, de la truffade, du vin, tout sauf  ... la météo qui a décidé de faire des siennes ! Au programme : du brouillard, du froid, du vent, de la pluie , pluie et neige en altitude ! Mais une Pastou pluvieuse reste tout une Pastou heureuse !

  • Sur le 31 km

Si ça devait se résumer en une chanson ce serait : ♪ ♫ la gadoue, la gadoue, la gadoue ♫ ♪

Après maintes discussions sur le choix de la tenue, court ou long, chaud ou pas trop, gants ou pas... Je pars avec M. & Mme Jeffard ansi que 2 copines de l'athlé ; en long, mi-chaud, gore-tex et gants ! Aucun regret sur la tenue, plus nous prenons de l'altitude, plus la température devient piquante... Sympa ce trail hivernal !!! Nous laisserons les amoureux jouer dans la neige et la gadoue après les 10 premiers km ; et bouclerons les 31km en 5h17.

À déplorer : les bouchons sur les premiers km mais aussi sur les crètes et le brouillard qui nous a bouché la vue du début à la fin ; à saluer : l'organisation : ravitos tous les 5km, des bénévoles toujours souriants malgré l'ingratitude de la météo, des bandas partout.  M@ddy

Pastou

Team Jeffard Pour une fois on s’engueule pas en courant ! Eh ben, voilà, cela a commencé il y a quelques semaines quand on a réussi à obtenir un dossard. On s’est dit : on court ensemble ou pas ? On s’est dit c’est un super parcours, beau panorama…donc on fait ensemble. Et c’était bien vu car il faisait 30°c, du vent chaud et une belle vue notamment en haut du puy Violent…. Également, la chaleur étant, le sable était chaud , j’en avais plein les baskets mais bon , on avançait quand même……Ah j’oubliais, on courait toujours tout les deux et sans se pourrir. Enfin, nous arrivâmes ensemble à Salers sur la ligne d’arrivée sans s’engueuler, un grand moment de course ! 

 

  • Sur le 53 km

Christophe est au départ du 53km dans le cadre de sa préparation à mon premier utra trail : l'UTPMA ! Pastou_3

Départ à allure modérée jusqu'au col de Neronne sans avoir de grosses sensations et la je vois que je cours au même rythme que Sebastien Janiau (Team UTPMA) et vainqueur du 50Km du trail des Piqueurs. Au passage je lui demande comment c'est passé le MIUT qui faisait parti de ses objectifs cette saison , c'est là qu'il me dit qu'il c'était tordu la cheville lors de cette course d'ou l'allure du jour. Bonne descente jusqu'au Falgoux et bonne montée dans la partie raid ou je double quelques coureurs. Ca se complique sur les crètes en direction du Pas de Peyrol ou j'ai chopé l'onglet aux mains malgré les gants avec l'humidité, le vent et la pluie qui c'était transformée en neige ... : foulée dégueulasse , début d'hypo, la totale.

Pause au Pas de Peyrol où les organisateurs annoncent qu'on ne montera pas au puy Mary ni au Puy Violent, on se ravitaille cette fois ci avec une soupe chaude et on essaye de retrouver ses doigts pour éplucher une banane. De là je repars après avoir rangé les batons et retiré les gantelets responsables je pense de m'avoir couper la circulation du sang dans les mains. C'est reparti pour les 20 derniers kilo sur un bon rythme avec les mains qui se réchauffe petit à petit. Arrivé au ravito du puy Violent la troisième féminine Diana Combelle (Team UTPMA)  calé au régulateur me rejoins comme chaque année... ayant retrouvé une foulée correcte je me tire la bourre avec elle et passe devant elle avant Anglard de Salers ou je décide de ne pas m'arrêter au ravito : Mauvais choix .

Arrivé au pied de la dernière côte petite hypo et ma Diana qui me passe au petit trot pour me mettre 2min sur le chrono final. Bilan des courses, je fini 48ème en 5h57min avec des conditions météo apocalyptiques, des sensations physiques mitigées et une gestion de l'alimentation catastrophique donc bien content d'être dans le top 50. Un coup de chapeau aux trois filles devant moi et au courage des randonneurs avec leur capuchons au milieu du brouillard. 

Rendez vous maintenant le 15 juin pour l'objectif de la saison finir l'UTPMA : 105km et 5500m de D+"
 

Pour Caro , la journée a été longue !

Départ à 5h15 depuis Orcet , les semaines précédentes ont été longues et  très chargées et jusqu'au réveil j'avais encore des doutes sur ma capacité à prendre le départ ! Heureusement , cette fois ci ma tribu m'accompagne ! Cyril sera mon assistant pour la journée et j'étais très heureuse de le retrouver vue les conditions !   A Salers, j'ai déjà froid, je rajoute une épaisseur que je ne quitterais pas !

Top départ dans les rues, ambiance toujours aussi sympa , je prends mon rythme, je double, on me double, je papote, finalement ça passe assez vite  ! Me voilà rapidement au  Falgoux puis c'est le début de la longue montée avec son panorama de Ouf ! La tête dans le "guidon" j'avance à mon rythme et comme je sais bien faire en montée je remonte quelques places !

Pas un bruit puis soudain on entend la banda dans la brouillard, signe de notre arrivée au Pas de Peyrol! Pas de montée au Puy Mary.. ouf ! J'ai les doigts gelées, je bois rapido une soupe chaude et c'est parti pour la descente ! Je vais bien , il me semble que je connais la fin alors le mental va avec ! On rejoint rapidement les coureurs "frais" du relais et 32 km .. et puis là je sais pas, la descente, la fatigue, mon genou qui tire, la boue, le froid, le terrain fuyant, mes chevilles qui se retournent...la longue descente vers St Paul de Salers que je ne connais pas, me met dans le dur, j'ai du mal à me lâcher , et comme à chaque fois, c'est pas là que je m'en sors le mieux !

Enfin voilà St Paul de Salers, je remets le moteur en marche pour le dernier "coup de cul" et me voici rapido dans les rues de Salers, derniers encouragements et c'est la ligne d’arrivée ! Bon OK finisher en 7h33 il n'y a rien d'exceptionnel, je suis toujours autant surprise par le niveau est de + en + relevé des féminines !

Je retrouve ma tribu direction la truffade, les copains, un pantalon propre, le bonnet et la veste chaude,  ....  Next !!!

Pastou2

 

Magali :  Une nouvelle fois au départ de cette belle épreuve qu'est la Pastourelle!

Ce n'est pas un objectif cette année, il s'agit surtout d'avaler des kms et de justifier la fameuse soirée d'après course. Sans surprise, dès le départ, les jambes sont lourdes, la faute à peu de repos et beaucoup de volume sur les dernières semaines. C'est l'occasion de bosser la tête dans des conditions disons "montagnardes" et de partager les 51 kms avec François en version sortie en amoureux dans le froid, la pluie/neige, la boue et le brouillard. Une douleur au genou est venue compléter le tableau au km18 m'obligeant à user et abuser des bâtons. Tous les outils de la prépa mentale y sont passés pour me permettre d'aller au bout en 7h11, 18 ème fille d'un plateau relevé.

Bon, il va falloir du repos et se booster un peu pour la pierra menta été en compagnie de diana...3eme féminine de cette Pastourelle 2019! On a prévu l'élastique